Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Repérages 2019

Bijoux
made in Greece

Bijorhca janvier 2019 a été l’occasion de repérer de nombreuses marques de bijoux grecs.
Exubérance de la période hellénistique, formes caractéristiques de l’époque Antique, nœud d’Héraklès,
odyssée de ciel et mer azur, plages blondes, couleurs méditerranéennes…
Les créateurs nous ont présenté leur pièce iconique. Γενηθήτω φῶς ! (Que la lumière soit faite !).

Reportage réalisé par Marianne Dorell et Florence Julienne

Apostolos

Apostolos Kleitsiotis fabrique depuis 1990 des bijoux en or 750 et argent 925, ornés de pierres précieuses telles que des diamants, des rubis ou encore des perles. Ses articles, conçus à la main dans son atelier à Alexandroupoli, traduisent un attachement à la tradition hellénique séculaire, tout en affichant un style épuré très contemporain. Le créateur avoue un faible pour ces boucles d’oreilles de la collection Eonia, inspirée par un champignon à la forme élégante. Prix de vente public : 600 €

Atelier Errikos

Les pendentifs de ces colliers, choisis pour symboliser l’identité de cette marque, véhiculent l’esprit des plages grecques. Ici, ce sont des galets trouvés sur les plages de Santorin (pour les noirs) et de Naxos (pour les blancs). Atelier Errikos, un habitué du salon Bijorhca, est spécialiste des bijoux travaillés à la main, en argent 925 et en or 14 et 18 cts, avec diamants (qualité GVS), rubis, saphir ou tsavorite. Prix de vente public : entre 188 et 250 €.

Christina Brampti

On ne sera pas surpris d’apprendre que Christina Brampti a commencé sa carrière en tant qu’architecte d’intérieur en découvrant ses créations aux lignes géométriques, aux volumes audacieux et aux matériaux originaux (aluminium anodisé, miroir, corde, plexiglas). Ses bijoux, conçus à la main à Athènes, sont désormais vendus dans des lieux aussi prestigieux que le Musée Picasso à Barcelone, le Musée des Arts Décoratifs à Paris ou encore au Musée d’art contemporain de Chicago. Très représentatif de son travail, ce collier lui a été inspiré par l’œuvre du peintre Joan Miro.

FL Private Collection

Fotini Liami, dont la marque trentenaire porte ses initiales, travaille essentiellement le bronze doré à l’or fin 24 cts. Basée à Thessalonique, elle est inspirée par la lumière de son pays et toutes les variations du bleu de la mer Méditerranée. Elle aime travailler des matériaux naturels comme le lin, utilisé pour ce collier, qui évoque un champ de blé. Prix de vente public : 180 

FoBe

Les bijoux FoBe, réalisés à la main à Athènes, sont en bronze et laiton, dorés à l’or fin 18 cts. Le métal de ces pièces imposantes, mais toujours légères, est travaillé de diverses façons : il peut être satiné ou martelé, comme ce collier d’inspiration végétale. Prix de vente public : 140 €

Frangos

Panayiotis Frangos propose des bijoux en laiton, doré à l’or fin 24 cts, plaqué au palladium ou rhodié. Ces créations made in Athènes sont enrichies de cristaux Swarovski, de résines, de pierres fines et de verres vintage, datant des années 60 et récupérés dans des stocks américains. Emblématiques de la collection de l’été prochain, ces boucles d’oreilles escargot en laiton et argent oxydé affichent une harmonie de verts et se déclinent en version corail. Prix de vente public : 170 

Georgia Charal

Présente depuis 10 ans sur Bijorhca, cette marque est une ode à la femme fleur (fleur de l’âge, à fleur de peau…). Le best-seller est un coquelicot plein de fantaisie, puisque l’émail, dont il est recouvert, prend toutes les couleurs que sa créatrice veut bien lui donner : rouge bien sûr, mais aussi aqua blue, bleu électrique, violet, blanc, bordeaux, jaune, corail. La monture est en argent plaqué or (4 microns). Prix de vente public : 258 €.

Katerina Vassou

Cette détaillante est venue de nombreuses fois à Bijorhca avant de présenter, pour la première fois cette saison, sa propre marque. Fondée en 2004, elle se caractérise par des créations faites à la main, en argent 925, laiton et pierres semi-précieuses ou synthétiques. Son modèle phare est particulièrement original : un collier d’inspiration ethnique, savant entremêlement de fils de cuir avec plaques en laiton perforées. Prix de vente public : 100 €.

Opus 4

Lancée en 1987 par Kalliope et George Muratidu, Opus 4 emploie 14 personnes dans son atelier à Athènes et est distribuée dans plus de 50 pays. Les bijoux, faits à la main, sont en bronze, un matériau que les créateurs aiment utiliser brut, car ils en apprécient la couleur et l’aspect. Certaines pièces comportent des pierres semi-précieuses, des cristaux ou une résine créée spécialement par George, comme pour ces bagues aux matières contrastées. Prix de vente public : 60 

Pinelopi Manousaki

C’était la toute première fois que cette créatrice grecque expose à Bijhorca. La jeune femme a décidé de réinterpréter la tradition familiale du point de croix pour proposer des bijoux originaux. La collection, réalisée entièrement à la main dans son atelier-boutique à Athènes, comprend des boucles d’oreilles, bracelets, colliers, le tout en sept couleurs. Coups de cœur pour le bracelet Pitsiriki, en coton et fil métallisé. Prix de vente public : 18 €

Tina Kotsoni

La mer et sa faune (étoiles, moules, coquillages, huîtres…) sont présentes chez cette marque inédite au salon Bijorhca. Les pièces fortes sont ces bagues, dont les coloris (turquoise, bleu profond, corail…) sont le fruit d’un pigment spécial appliqué sur du bronze ou de l’argent. Le métal frappé évoque le travail des bijoux antiques. Prix de vente public : entre 37 et 70 €.