Le magazine des accessoires de mode

Lien vers le facebook Lien vers le instagram Lien versle linkedin Nous contacter par mail

Bijoux

35 ans au service du bijou

Bijoux ML, de ses débuts au rachat de Gringoire Joaillier

Fraboso, Pianegonda, Gringoire Joaillier… Tony Hauvieux témoigne de l’histoire d’une société incontournable dans le monde de la bijouterie/joaillerie.

Un savoir-faire transmis de père en fils

Tony Hauvieux, dirigeant de Bijoux ML : « A l’aube des années 70, mon père, ex-champion cycliste devenu horloger, a créé une bijouterie, pour se rapprocher de ma mère. C’est un homme besogneux qui a beaucoup travaillé. Enfant, en sortant de l’école, je filais à l’atelier ».

Fabrication et diffusion de bijoux et fournitures

« Auparavant, nous fabriquions intégralement sur la zone Asie. Nous avons un partenariat avec une unité de production où nous réalisons du développement de produits : des bijoux en or 9 et 18 carats, entre 50 et 350 € (prix de gros, N.D.L.R.), comme faisait Christian Bernard à l’époque où il était mon principal concurrent. Mais, depuis 2 ou 3 ans, par souci d’efficacité et de rapidité, nous relocalisons quelques gammes, notamment les solitaires en diamants, réalisés dans notre atelier situé au Mans. Cela reste assez minime.

A partir de 2015, Bijoux ML a rencontré sur ses réseaux une baisse d’activités de l’or, nous avons été obligés de muter pour faire vivre nos 40 collaborateurs. C’est alors que nous avons initié la distribution de signatures, comme Amore&Baci (dont C+ accessoires a parlé en septembre 2016, N.D.L.R.), marque pour laquelle nous sommes montés à 400 points de vente. Nous travaillons sur le sol français avec des équipes commerciales exclusives. Par ailleurs, nous possédons 5 points de vente : 3 sur Le Mans dont une joaillerie qui distribue Breitling ou Tudor et 2 sur Les Sables-d’Olonne qui diffuse, entre autres, Messika et Hermès horlogerie ».

Marques de bijoux diffusés par Bijoux ML

« Nous représentons Amore&Baci, Or Diffusion, Anami, Pilgrim, Officina 1986, Antica Murrina et My Imenso. Et portons une attention toute particulière à  : Fraboso, première marque que nous ayons signée en 2014 et que nous faisons monter crecendo sur le sol français ; Pianegonda, une signature italienne en argent pour laquelle j’ai eu un coup de cœur et dont nous avons signé la distribution, en mai 2020, avec le groupe Bros. Sur un réseau qualifié, il y a de la place pour une griffe positionnée sur une tranche comprise entre 200 et 2 000 € prix publics. Et enfin sur notre toute nouvelle et première acquisition Gringoire Joaillier ».

 Fraboso

Pianegonda

Rachat de Gringoire Joaillier

« Le droit d’utilisation de la marque Gringoire Joaillier nous a été accordé en mai 2020. Ainsi, après avoir appartenu à une société thaïlandaise, la griffe repasse sous pavillon français. Son point fort, c’est la couleur des pierres, le sertissage et un caratage assez conséquent (entre 1 et 15 cts) avec un prix public allant de 300 à 1 500 €. Sur ce créneau, il n’y a aucune griffe française. Nous avons conservé son ADN, la production (fonte, moules, pierres), la fabrication effectuée en Thaïlande. Avec 6 commerciaux exclusifs à Bijoux ML  sur la France (hors Paris), la Belgique et le Luxembourg, nous nous fixons un objectif de 150 à 200 revendeurs.

Gringoire Joaillier

Vision du marché de la bijouterie joaillerie horlogerie

« On note un retour vers les valeurs refuges : le joli bijou très bien manufacturé. La clientèle se détourne des acteurs qui ne sont pas issus de la profession HBJO et dont le cœur du business est la communication via les réseaux sociaux. Le principal est de faire rêver, vibrer… mais surtout d’être qualitatif. C’est pourquoi nous revenons à l’or 18 cts, malgré le prix (53 490 € le kg, le 1er septembre 2020, N.D.L.R.). Il y a deux ans, 75 % de ma facturation était sur le 9 cts. Aujourd’hui, sur les bagues, colliers et pendentifs, nous sommes à 90 % sur du 18 carats. Les circuits de distribution installés en centre commercial ne vendent quasiment plus que du 9 carats (Thom Europe, Julien d’Orcel…). Les centres-villes reviennent vers leur cœur de métier avec peut-être moins de clients, mais plus qualitatifs. Ceci explique notre pari sur Gringoire Joaillier ».

Propos recueillis par Florence Julienne