Le magazine des accessoires de mode

Lien vers le facebook Lien vers le instagram Lien versle linkedin Nous contacter par mail

Chaussures, Repérages 2020

Micam Février 2020

Botte ou bottine pour la rentrée 2020 ?

Notre reportage sur le salon Micam, dédié à la chaussure, nous a permis de nous préparer aux tendances mode automne hiver 2020-2021. Deux styles ont émergé. Duo de charme.

Par Florence Julienne

7 halls, 1 200 exposants, 1 700 marques, soit, en moyenne, 50 modèles exhibés, cela fait… beaucoup ! Pourtant, hormis les sneakers qui font l’objet d’une attention particulière (voir notre sujet Player District), deux chaussures sortent du lot : la botte et la bottine à lacets.

La seconde s’impose commercialement car elle s’adapte à toutes les jambes. Omniprésente sur les stands, elle risque pourtant de saturer le marché, qui ne peut se contenter de modèles déjà vus  et ne comprend pas toujours des propositions trop audacieuses.

La principale objection à la botte montante au-dessous du genou est qu’elle ne s’adapte pas à tous les mollets féminins. Mais vous découvrirez, dans le sujet ci-dessous, que les Italiens font des prouesses en matière de confort. De fait, elle pourrait redevenir fashion, compensant le manque à gagner en termes de volumes par plus de valeur ajoutée.

Pour vous éclairer sur ces deux tendances majeures, nous avons sélectionné des marques, en grande majorité italiennes, à l’occasion du salon professionnel Micam, du 16 au 19 février 2020, Originaires des régions des Marches, des Pouilles, de la Vénétie ou de la Toscane… elles sont l’œuvre de fabricants, artisans ou industriels, qui bénéficient du réseau professionnel des districts italiens, auquel nous avions consacré un dossier (Parution Print Janvier/Février 2016_n°168_page 56).

Certaines griffes n’ont pas de représentation sur Internet ou d’enseignes physiques propres. Elles favorisent, par là même, la diffusion en multimarques.

Dans un contexte de crise sanitaire où nous avons compté leurs morts avant de pleurer les nôtres, la solidarité envers les Italiens peut, a minima, s’exprimer dans la curiosité proactive vis-à-vis de leur créativité et de leur savoir-faire.

Dont acte.

Fashion bon pas

Lorenzo Masiero  

C’est notre premier coup de cœur. Tout d’abord pour sa couleur : #redisthenewgreen. Deuxièmement, parce que cette marque est l’œuvre d’une manufacture italienne, située depuis 50 ans dans la province de Venise, spécialisée dans la botte, ce qui constitue un gage de confiance pour les près de 100 revendeurs français. Lorenzo Masiero a d’ailleurs obtenu un brevet pour le confort de ses bottes en stretch velours de cuir. Le modèle rouge, en photo, est en cuir nappa (cuir pleine fleur traité en surface pour être plus souple) plongé (coloré par immersion et non en surface). 400 €.

Voile blanche

La contre-proposition est une version féminisée de la combat shoes (bottes de combat). Un esprit militaire nuancé par un look New Seventies : cuir suede et cuir lisse, coloris beige, camel et chocolat, semelle crantée en gomme Hevea et talon carré (7 cm). Voile Blanche est une griffe multi accessoires. Elle appartient au groupe italien Falc, connu pour ses collections enfant (Fontezoppa, Naturino, W6YZ/Wizz) et basé dans la région des Marches, Il possède une trentaine de points de vente en France. En mars 2019, il a ouvert sa propre boutique (9 rue du Dragon 75006 Paris). Environ 250 €. voileblanche.com

Simple. Basique

CafèNoir

La botte incarnant le retour à une silhouette plus classique, ce modèle, en cuir marron nervuré et talon carré, en est la parfaite illustration. CafèNoir est originaire de San Miniato (Toscane), dans le district comprensorio del cuoio, spécialisé dans la production de peaux, de chaussures et de sacs. L’entreprise investit dans le  « marketing, campagnes publicitaires et créativité  ». 200 €. cafenoir.it

Pomme d’Or

L’esprit militaire se retrouve à nouveau dans ces rangers chics et modernes en cuir nappa de veau, vitello, doublée en cuir, et bénéficiant  d’une semelle Vibram*. Ses crampons en caoutchouc lui confèrent une dimension outdoor, mais le style reste grunge. Crée en 1975, Pomme d’Or fabrique dans son usine de Monte Urano (les Marches), réputée dans le montage Sacchetto, qui « consiste à coudre le cuir souple de la doublure comme un petit sac (sacchetto en italien) et à l’insérer dans la tige. Le cuir souple enrobe ainsi le pied comme un gant ». En France, la marque est revendue par une trentaine de multimarquess. 420 €. pommedor.it

*A propos des semelles Vibram : suite à un accident d’alpinisme, Vitale Bramani brevète la « Carrarmato  », première du genre jamais créée. Ses crampons, en caoutchouc vulcanisé, développés en partenariat avec Pirelli Tyres, lui confèrent adhérence, durabilité et traction sur des surfaces mixtes.

Freak. Le nouveau chic

Dyva

La beauté est dans le détail. Cette botte épouse parfaitement le galbe de la jambe et se termine  par une chaîne de trois maillons dorés, apposée sur un talon carré, garant de confort pour la marche. Cinquantenaire, Dyva est originaire de la Riviera del Brenta, près de Venise, un pôle de fabrication du luxe. Principalement diffusée en Allemagne, Suisse et Belgique, Dyva accuse un recul en France, du fait « d’un panier moyen à la baisse et de la concurrence d’internet ». Elle est ponctuellement commercialisée par la marque François Pinet, qui y appose alors son propre sigle. 425 €. dyva.it

Mym Italia

Un démarrage, en 2019, sur le terrain de la sneaker et déjà une diversification ! Respectivement, experte dans le lancement de nouvelles marques et entrepreneurs, Jolanda Merli, Giuseppe Lanciotti et ses fils, proposent cette version updatée de la chaussure de randonnée. L’attention est portée sur les matières — cuir velours ou vernis, façon peau de crocodile, peau de mouton —, la technicité — semelle crantée extra-light — et la gamme de couleurs chaude et fruitée : violine (en photo), vert sapin, orange fumée… 220 €.  mymitalia.it

Fashion Weeks automne hiver 2020/2021,
tendances chaussures et accessoires de mode

Jump. Boxe

Pantanetti

D’un côté, le monde de l’équitation avec des bottes cavalières, cousines des fameuses camarguaises héritées des gardiens de troupeaux de taureaux et chevaux, en Camargue. Sans talons, en cuir de veau vitello velours, doublure cuir. L’usine, basée à Montegranaro (les Marches) revendique un savoir-faire original de 40 ans et se concentre sur la fabrication de ses propres modèles (autrement dit ne sous-traite pas). Pantanetti est vendue dans 45 points de vente dont Garrice ou Mood. Elle expose également à Tranoï la Bourse et avec d’autres labels italiens, dans un hôtel en marge de Crecendo. 449 €. pantanetticalzature.it

Mai Mai

De l’autre, la culture urbaine avec des sneakers chaussettes que nous avions présentées comme le nouveau basique dans un article paru en janvier dernier. Mai Mai est un spécialiste de la basket. Typique de ces industriels italiens qui sont les fourmis de la mode haut de gamme, elle fabrique pour de nombreux labels internationaux dans les Pouilles, au sud de l’Italie, région sur laquelle nous avions fait un focus accessoires en janvier. La marque bénéficie de qualités intérieures – un chaussant avec semelle amovible à mémoire de formes (Poron), une doublure cuir – et extérieures – semelle anti dérapante en caoutchouc Eva, un mixte cuir et textile. En France, elle est vendue dans une soixantaine de points de vente, dont The Place London Paris. 250 €. maimai.it

Glam mon amour

Canapé

Cette botte est conçue comme un corset. Le laçage permet d’ajuster le galbe de la jambe à volonté. Bianca Di, personnage réel ou fictif ? joue la carte de charme, du raffinement et de l’élégance avec cette touche fétichiste qui érotise le corps de la femme. Native du sud de l’Italie, elle a débuté avec des modèles en cuir doublés synthétique, mais elle opère aujourd’hui une montée en gamme, confiante dans son expertise et expérience auprès de quelques grands noms du moyen de gamme. Elle est diffusée chez Jonak, sans dire son nom, et chez Outre Mesure. 220 €. canapecalzature.it

AGL

Une entreprise familiale, 3 sœurs : Véra à la direction artistique et promotion, Sara, au commercial et Marianna à la création des chaussures, de sacs et des ceintures. Un site de choix : les Marches. Et la volonté de conquérir la France, mais aussi l’Europe du Nord et les États-Unis avec, pour l’hiver 2020, cette boots, en cuir de veau et semelle en caoutchouc naturel, et une campagne publicitaire photographiée et filmée par un maître : Paolo Roversi. Il met en scène Paris Jackson, fille de feu Michael. La It Girl exprime les nouvelles valeurs d’AGL : « féminité, contemporanéité, évanescence, transparences, lumière / légèreté (light en anglais) ». Elle aurait pu ajouter sexy. 415 €. agl.com

Concept(store)

Judari

Cette botte est fabriquée à partir d’un polyester recyclé de bouteilles en plastique. Une matière sustainable qui s’inscrit en plein dans la tendance écoresponsable. Dasha, la créatrice, est une Russe, installée à Milan. Il s’agit donc bien d’une marque italienne. Elle s’est fait connaître avec des sneakers textiles à enfiler. Après les foulards et bandanas, elle étend ici ses champs de compétence avec une chaussure qui évoque les bottes de sécurité, utilisées sur les chantiers. Pas encore représentée en France à l’heure où nous la rencontrions, elle a entre-temps exposé à Première Classe Tuileries pour conquérir l’Hexagone. 300 €. judari.com

Copenhagen

Last but not least, il nous fallait bien conclure sur le fait que le salon Micam est international et accueille 577  exposants étrangers. Parmi eux, cette marque danoise qui inscrit son esthétique dans la lignée du design scandinave avec un basique de la randonnée épure, en cuir doublé veau, base caoutchouc et semelle intérieure amovible. La marque est vendue en France, entre autres chez Basalt et Au Bon Marché. 199 €. copenhagenshoes.com

Sur le même thème :
tendances baskets automne hiver 2020/2021