Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Non classé

Jalan Jalan

Patrick Aubert, créateur
Entre 100 et 150 revendeurs

« Transmettre sa propre passion »

« A chaque saison, je pars en tournée pendant deux mois, rendre visite à tous nos clients en France et en démarcher de nouveaux. J’aime rencontrer nos partenaires, découvrir leurs univers, les tendances sur le terrain… Et ils y sont sensibles. J’en profite pour leur expliquer toutes les étapes de fabrication de nos bijoux et comment j’ai choisi les pierres, achetées de par le monde (Bali, Mozambique, Tibet, Madagascar…). Il nous importe que les détaillants manifestent un intérêt pour ces informations, qu’ils connaissent notre histoire, l’origine des pierres… Souvent ils se prennent au jeu, jusqu’à devenir eux-mêmes passionnés, ils posent beaucoup de questions, et nous sommes toujours à leur disposition pour y répondre. C’est l’avantage d’être une petite structure : notre service est personnalisé, nous connaissons bien nos clients et leurs habitudes, nous sommes réactifs et surtout à l’écoute. Nous nous engageons à ce que le produit garde sa note précieuse, son caractère d’exception. Cela va de pair avec une répartition territoriale sélective : à l’exception de certaines métropoles comme Paris et Lyon, nous n’avons qu’un point de vente par ville. Nous fonctionnons au cas par cas pour accepter de nouvelles enseignes. Par exemple, à Nice, nous comptons trois revendeurs. Mais ils ne sont ni proches géographiquement, ni en concurrence. Il nous arrive même de consulter la première boutique qui vend Jalan Jalan dans une ville, avant d’accepter une ouverture de compte dans les environs. »