Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Non classé

Baïn

Anne & Alain Bellouard, créateurs
Environ 130 revendeurs, dont 90 % en France

« Chacun doit gagner sa vie »

« Nous recrutons environ 40 % de notre clientèle lors des manifestations professionnelles. Comme les détaillants font souvent les salons au pas de charge, pour limiter leurs frais, ils évitent les risques en s’en tenant aux marques les plus connues ou à leurs fournisseurs habituels. Par démarchage, c’est différent : les détaillants apprécient que nous fassions l’effort d’aller les voir. Sur le terrain, nous ciblons les boutiques de bijoux fantaisie et accessoires. Sur les salons, nous sélectionnons en fonction du secteur géographique pour éviter toute concurrence trop proche. Le minimum de commande est de 500 euros. Selon le montant, nous fournissons de la PLV, des photos de nos bijoux portés par des mannequins pour décorer les vitrines, des présentoirs pour bracelets… Nous fabriquons nous-mêmes les bijoux, à la commande, et livrons en quinze jours (trois semaines, après les salons). Quant au SAV, les réparations prennent une semaine maximum. Il faut bien qu’il y ait des avantages à produire en France, comme nous pouvons moins jouer sur les prix. Je mentirais si je vous disais qu’on ne nous demande pas de faire des remises. Mais je refuse. Les détaillants ne feront des marges que si nous en faisons aussi. Tout le monde doit gagner sa vie pour que le système perdure. Comme le marché français devient plus difficile et afin d’être moins dépendants de ses fluctuations, nous nous tournons vers l’export. Les étrangers aiment ou n’aiment pas le produit, mais se posent moins de questions. »