Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Maroquinerie

Bandit Manchot

Diversification

Comment fabriquer en France des produits peu chers (comprenez, qui ne demandent pas beaucoup de main-d’œuvre) ?

Telle est la question que se sont posée Marie-Christine Frison, Anne Duquesnoy, également chefs de produit chez Paquetage, Karine Dupont, Cordiz…, et Marie-Laure Biscond (à la fabrication) avant de lancer Bandit Manchot. En 2011, elles ont imaginé des cartes postales en cuir fantaisie— échantillonné par d’autres stylistes mais non intégré dans les collections —, marquées à chaud par des fils métalliques. Le principe est original puisqu’il s’agit de vendre 10 cartes, sans que le détaillant ne sache à l’avance quel jeu de couleurs il va recevoir. « Nous nous sommes rendues compte que les clients achetaient sans avoir besoin de connaître les coloris à l’avance, signale Marie-Christine. Mais, à 19 € HT (prix détaillant) le jeu de 10 cartes, il nous était difficile d’être rentables. C’est pourquoi nous optons aujourd’hui pour une diversification produits ». Marque pages, carnets, trousses, porte-cartes, compagnons, bracelets… Le détaillant achète par lot de 5 avec un éventail de teintes qu’il ne maîtrise pas, ce qui « équivaut quasiment à un produit unique ». En accord avec la politique de prix de Bandit Manchot, « on va à la fonction et à l’essentiel » : produits non doublés, nombre de piqûres-machine réduites…  La diversification passe aussi par des cartes personnalisées pour événements publics (congrès, invitations…) ou privés (naissances, mariages, fêtes…) et des accessoires siglés pour cadeaux d’entreprise ou événementiels. En septembre 2014, la présence sur Maison&Objet a vu le chiffre d’affaires exploser, grâce à un bon taux de revente et la possibilité de faire du réassort. En marge du salon, qui apporte surtout une clientèle étrangère (US, Japon, Corée du sud, Suisse, Belgique), un agent démarre l’Angleterre et 3 commerciaux occupent Paris, le Sud-Est, la région Rhône-Alpes. Le Sud-Ouest devrait être démarché prochainement. Soit un total de 120 points de vente en France et un début de commercialisation auprès des maroquiniers qui semblent apprécier « le prix et la fantaisie des matières ». Ni bandits, ni manchotes  icon-smile-o .