Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Maroquinerie

Céline Lefébure

Exigence et précision

Du showroom à la création d’une marque, il n’y qu’un pas que Céline Lefébure a franchi, en octobre 2014, pour développer sa marque éponyme.

Céline Lefébure dirige le showroom Carla 1854, qui commercialise, depuis 2008, les marques de 7 fabricants italiens. Forte de son approche terrain, elle décide de se lancer dans l’aventure d’une marque avec deux lignes, made in Italy, l’une en cuir végétal, l’autre en cuir lavé. Elle souhaite élargir la proposition initiale du showroom avec des articles complémentaires, vendus  sur stock (Céline Lefébure détient toujours 50 pièces à l’avance) et sans minima de commandes. « A terme, nous envisageons de commercialiser en marge du showroom, nous explique son commercial, M. Lemetayer. Nous sollicitons plutôt des multimarques prêt-à-porter. Je ne sais pas si démarcher les maroquiniers est une bonne idée ? Peut-être avec la ligne en cuir végétal, mais certainement avec le cuir lavé ». A l’heure où le panier moyen des Françaises pour un sac n’excède pas 150 € chez les détaillants spécialisés, la politique de prix, 261 € pour le sac Emma et 394 € pour le Marion, les deux meilleures ventes, peut effectivement sembler audacieuse… Cependant, M. Lemetayer reconnaît que « les multimarques ne s’engagent pas sur une quantité ». Ils sélectionnent des accessoires pour « égayer leurs boutiques », au risque de picorer. Les maroquiniers, eux, diffusent une collection et fidélisent une clientèle autour d’une marque. Une sacrée différence en terme de volumes et valeurs de commandes !