Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Maroquinerie

Frank Boehly

Quels sont ses leviers d’action ?

Sa quadruple casquette lui permet de chapeauter la filière cuir et d’exercer un lobbying auprès des pouvoirs publics (CNC), de prendre part aux décisions économiques (CTC), d’offrir une visibilité à des marques via des salons internationaux (SIC SA) et de bénéficier d’une expérience terrain auprès des détaillants (FEC). Quatre bonnes raisons pour rencontrer et interviewer Frank Boehly.

Quels sont les leviers d’action du Conseil National du Cuir pour mutualiser les forces de la filière cuir ?
Aujourd’hui, les entreprises fonctionnent de manière indépendante, y compris sur un même bassin d’emploi ; c’est un phénomène très culturel en France. Des tanneurs, maroquiniers, chausseurs, gantiers… vivent les uns à côté des autres, sont confrontés aux mêmes difficultés — de recrutement ou de formation, pour citer les deux principales, mais s’ils n’ont pas de relation professionnelle, ils ne se connaissent pas. La constitution de pôles cuir permettant la mise en commun d’une entraide est un vrai sujet pour notre filière, comme le confirme la création du pôle cuir Aveyron en avril 2015. Le Conseil National du Cuir mettra tout en œuvre pour accompagner ces initiatives formidables et alerter les acteurs locaux : collectivités locales, communautés de communes et d’agglomération, chambres de commerce et d’industrie et chambres des métiers. Autre exemple : le dispositif ADC au-delà du cuir, créé en janvier 2012 à l’initiative de la Fédération Française de la Chaussure et du Conseil National du Cuir, soutient les jeunes créateurs d’entreprise en les rapprochant de petits ateliers français, détenteurs d’un savoir-faire, qui acceptent de fabriquer des séries moindres. Là encore, il s’agit de préserver et défendre un avenir commun pour les métiers du cuir. […]

Pour lire l’intégralité de cet article paru dans notre édition Papier de Septembre 2016abonnez-vous !