Le magazine des accessoires de mode

Lien vers le facebook Lien vers le instagram Lien versle linkedin Nous contacter par mail

Bijoux

Chiffres Ecostat

-27 % de ventes entre les 1er semestres 2019 et 2020

Francéclat et Société 5 dressent un rapport de conjoncture sur l’actualité économique des horlogers/bijoutiers/joailliers.

Évolution des ventes réalisées dans les circuits de distribution des bijoux — Précieux et Fantaisie — et des montres entre les 1er semestres 2020 et 2019 : -27 %.
Évolution entre les 2e trimestres 2020 et 2019 : -40 %
Pas la peine de vous faire un dessin pour désigner les coupables : Covid-19, confinement, port du masque obligatoire dans les boutiques, gel à l’entrée, barrières de distanciation, essayages limités voire impossibles… Pourtant, les commerçants ont mis du leur pour remédier à ce contexte !

Sur le même thème

Qui sont les détaillants les plus touchés par la crise sanitaire ?

Les artisans, la haute joaillerie, les boutiques de prêt-à-porter, les DOM TOM (-33 %), talonnés par le réseau HBJO et les grands magasins situés en centre-ville (-28 %), eux-mêmes suivis par les boutiques installées en centre commercial et les bijouteries Fantaisie (-28 %). Les grands gagnants ? La vente à distance (+23 % contre +8 % en 2019 et +12 % en 2018) qui inclue les shops on line des magasins physiques.

Quels types de produits se sont le moins bien vendus ?

Les montres de plus de 1 000 € (-40 %), l’or 18 cts (-27 %), l’argent (-23 %) suivis par l’or 9 cts, la Fantaisie et les montres à moins de 1 000 € (-21 % et -20 %).

C.Q.F.D. : le pouvoir d’achat des Français n’étant en rien comparable à celui de la clientèle touristique (asiatique en tête), les articles haut de gamme ont subi des pertes sur le territoire. Et les consultants qui suggéraient d’aller grignoter des parts de marché sur ce terrain ont vu leurs prescriptions soudainement inadaptées à la conjoncture. Ajoutons à cela, le fait que certains acteurs présents sur le Net ne se sont pas gênés pour faire des ventes privées et autres promos flash avant la date des soldes officielles compromettant, par là même, le difficile exercice des commerçants physiques.

Gageons que cette expérience permettra de repenser l’offre pour l’adapter à la réalité du pouvoir d’achat des Français !

(Sources : www.ecostat-franceclat.fr)

Par Florence Julienne