Le magazine des accessoires de mode

Lien vers le facebook Lien vers le instagram Lien versle linkedin Nous contacter par mail

Bijoux

Rachat

Les montres Rich Gone Broke passe sous pavillon coréen

La marque française, aux bracelets en tissus interchangeables, créée par Red Luxury Group, appartient désormais au distributeur coréen, Min International. 

« Romain Bénichou, co-fondateur de Red Luxury Group, m’a demandé si j’étais intéressé par le rachet de Rich Gone Broke, j’ai dit oui tout de suite et nous avons signé le 31 mars 2020 », nous confie, Paul Min, le nouveau directeur général. Après avoir travaillé dans la finance et pour le secteur horloger de luxe (Patek Philippe, Chopard, Ferragamo, Fendi, Raymond Weil…), il a créé Min International pour distribuer, en Corée, des montres haut de gamme H. Moser & Cie, Hautlence, Laurent Ferrier, puis casual comme Anne Klein. S’il compte enrichir son portefeuille avec 5 marques à venir, il inscrit Rich Gone Broke dans une dynamique commerciale différente.

Rich Gone Broke à la conquête de la France

Paul Min entend bien augmenter le parc de revendeurs français, actuellement constitué de moins de 20 points de vente. « La relance de Rich Gone Broke débute par la France, puis nous nous étendrons en Europe, Asie et USA », nous explique-t-il. Dès le mois d’août, certes avec un peu de retard dû à la conjoncture internationale, il attaquera la prospection auprès des professionnels pour leur proposer la collection automne/hiver 2020, livrable en octobre/novembre. La clientèle française pourra donc continuer de trouver, en boutiques, cette griffe née du digital.

Rich Gone Broke & le French style

« J’aime et désire conserver le French style : le chic, l’avant-gardisme, le côté cool… », souligne-t-il. Et pour améliorer la qualité des écrins, il a changé de fournisseur. De même, il source dorénavant en France et à Séoul les bracelets en tissus personnalisables et interchangeables, qui sont le signe identitaire de cette griffe. Il dispose d’un studio créatif franco coréen, amené à faire évoluer d’autres paramètres comme le mouvement — actuellement une pile à quartz Miyota — ou le design. Le positionnement prix, autour de 70 €, reste, pour l’heure, le même.

Par Florence Julienne