Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Maroquinerie

Les tissages de Charlieu

Economie circulaire

Dans le cadre de l’appel à projets Futurs Immédiats, lancé par R3ilab, le tisseur et le designer, Eugeni Quitllet, conçoivent un prototype de sac.

R3ilab, Réseau Innovation Immatérielle pour l’Industrie, dispose d’un budget annuel de 100 000 € de la DGE (Direction Générale des Entreprises), placée sous l’autorité du ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, pour lancer des programmes de recherche, encourager l’investissement pour des innovations qui soient à la fois technologiques et design, concevoir des produits qui répondent aux attentes des consommateurs et créer des outils de communication pour la presse, les professionnels et le grand public. Les scénarii 2020, qui envisagent l’avenir des industries du secteur textile habillement à l’horizon 2020, a donné lieu à de nombreux brainstormings et le lancement, en septembre 2014, de deux appels à projets : Connectitude et Futurs Immédiats.

Le projet #5 de Futurs Immédiats est une proposition des Tissages de Charlieu, un fabricant français de tissus jacquard. En 2011, cette industrie s’est tournée vers le commerce équitable avec la création d’une ligne de chechs et d’écharpes en coton bio, Létol, puis de ceintures, Tonnerre de Belt, une marque responsable ayant la volonté de garder la création, la fabrication des tissus et la confection dans la région Rhône-Alpes pour « la force des liens humains ». La troisième marque est Sac & Tic, des sacs en tissu recyclé, sur lesquels est écrit, par exemple, « Ceci était un pull ». Eric Boël, le responsable des Tissages de Charlieu, a donc logiquement proposé un projet d’économie circulaire, comprenez « la production des petites séries réactives à des prix compétitifs ». Le comité de pilotage de R3ilab lui a offert la possibilité de s’adjoindre le service du designer, Eugeni Quitllet, qui a maintes fois, selon son expression, « cool-collaboré » avec le très fameux Philippe Stark. Ensemble, ils planchent sur un sac en toile recyclée et recyclable, en polyester coton, produit à 100 % dans l’entreprise, en une seule pièce, sans couture, fermé par un clip lui aussi en plastique recyclé. « Seul le designer est rémunéré et c’est à l’industriel de développer le prototype, nous confie Eric Boël. Nous pourrons ensuite librement commercialiser le modèle, dont le prix ne devrait pas excéder celui d’un sac équivalent ». En 2011, Eric Boël a déjà remporté cet appel à projets et travaillé avec Alexis Mabille, mais l’aventure n’est point arrivée à terme. Espérons que cette fois sera la bonne. Le prototype et l’ensemble des projets réalisés seront exposés sur Maison&Objet, en septembre 2015.

R3ilab - Scenarii 2020

The Next Black - A film about the Future of Clothing

Futurs immédiats - Repenser les modèles

Le futur du textile vu par les enfants