Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Non classé

Lili la Pie et Pya

Yannick Archambaudière, co-fondateur
Entre 200 et 250 revendeurs, dont 95 % en France

« Une relation de confiance basée sur la parole »

« Nous sélectionnons nos revendeurs en fonction des produits qu’ils diffusent et leur compatibilité avec les nôtres, en termes de qualité. Nous tâchons également d’éviter les doublons dans les villes moyennes, de manière à fidéliser la clientèle. C’est là notre seul critère pour rejeter une candidature. Nos représentants multicartes, répartis par région, font le gros du travail sur le terrain. L’honnêteté dans nos échanges est également au cœur de nos préoccupations : il nous est déjà arrivé, par exemple, de voir nos produits dans deux boutiques détenues par un même client, qui ne nous l’avait pas indiqué, alors que nous n’avions convenu ensemble de la vente que pour une de ses adresses. Certes nous exigeons un minimum de commande de 1 000 euros, pour que la marque soit bien représentée, mais dans l’ensemble nous sommes conciliants. Nous n’avons pas de minimum pour les réassorts, nous n’imposons pas de présentation – bien que nous fournissons des PLV pour disposer les bijoux Pya sans obligation d’utilisation, nous effectuons les réparations sans facturer, nous opérons une remise pour les paiements comptant… Mais rien de tout cela n’est écrit noir sur blanc : nous simplifions les échanges à l’extrême et ainsi, à l’exception de la facture et du bon de commande, nous n’éditons pas de « paperasse ». Nous établissons une relation de confiance dans le temps, basée sur la parole, et nous sommes arrangeants. Notre travail en famille et notre fabrication française sont de grands atouts auprès des détaillants. Cela se ressent et contribue à la réussite d’un véritable partenariat avec les distributeurs. »