Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Actualités Salons, Breaking news Octobre 2016

Première Vision

Best de l’hiver 2017-18

A l’issue de l’édition de septembre 2016, retour sur les produits plébiscités par les acheteurs sur le salon international dédié à la filière mode.

Première Vision Leather

Selon les responsables de Première Vision Leather, les acheteurs confirment leur préférence pour les valeurs authentiques sans dédaigner les avancées des tanneurs en termes de souplesse, de traitements écologiques et de nouvelles fonctionnalités.

Du côté des valeurs sûres, l’agneau plongé reste au top des petites peaux appréciées pour leur finesse et leur rendu des couleurs. Chez Bodin Joyeux, les contrecollages sur toiles stretch préparent les applications originales dans la chaussure. Même accueil favorable pour la chèvre velours développée par Mégisserie Alric dans des versions naturelles grainées et liégées. S’agissant des bovins, la prime va à la lisseur et à la souplesse. Dans ce domaine Tanneries du Puy confirme la préséance du box. Selon Conceria Miura, cette qualité reste la vedette dans la chaussure et la maroquinerie de luxe. Plus confidentiel, le baby veau retient l’attention quand il est paré de couleurs et de finitions velours. Les petits grains mécaniques en revanche valorisent les taurillons dans le segment de la maroquinerie. Quant aux peaux exotiques, le crocodile conserve sa majesté, tandis que la fantaisie donne aux pythons laminés et ennoblis de motifs peints à la main un attrait grandissant.

Plus généralement, l’apport de fantaisie est constant et abondant, mais il prend des directions différentes : impressions peaux de serpent, coloris chatoyants (orange, rouge vif, bordeaux, etc.).

Première Vision Accessories

Pour une saison pourtant marquée par un luxe technologique et la percée des accents fluo et métallique, le succès rencontré sur le salon Première Vision Accessories par les produits en laine est une demi-surprise. Les traitements modernes et design l’emportent en effet sur les aspects rustiques et traditionnels.

La modernité de la laine
Comme l’illustrent Passamaneria Frassinetti et Isg Italian Stylistic Group, les applications privilégient des laines compactes et des contours nets.

Le velours en vedette
Le velours stretch, rigide ou pailleté, comme chez Satab ou Forza Giovane, restent une référence dans le ruban. Il s’invite jusque dans les boutons brodés de Gaforelli.

Le transfert gagne en raffinement
Le flocage partage cet engouement pour le velours, que l’on retrouvera sur tous les détails et accessoires (bouton, chaîne, talon…).
Tandis que les minuscules perles introduites par Swarovski, le métal miroir travaillé par Hitit Transfert et l’emploi des mini-clous, et autres cristaux hot fix apportent leur touche d’élégance.

Articles fonctionnels
Le retour des fermoirs carrés dans la maroquinerie est signalé par Accessori Val Vibrata. Les pressions ultra plates de Kiyohara et les œillets allongés ou réversibles Fixo group ont retenu le même intérêt. S’agissant des fermetures à glissière, l’ultra brillance l’emporte, à l’image des zips aux dents fines et larges agrémentés de tirettes en contraste de couleurs.

Bijoux
Les design et aspects les plus remarqués confirment, selon les organisateurs, la montée du bijou unisexe. Celui-ci est typiquement noir. A l’image de ce que propose Stéphanoise – Mediac qui puise dans les perles, les strass, les cordons de soie, de métal et les chaînes métalliques ou en caoutchouc.

Parallèlement aux motifs et formes d’insectes strassés, dorés ou sombres qui continuent de séduire, le salon révèle un appétit montant pour un esprit op’art dans lequel prennent place, chez Lartigianabottoni, les perles cubiques en plastique coloré et les structures métalliques évidées imprimées 3D.

Autres tendances affirmées, celles qui portent sur les jeux de boules de métal de différentes tailles ou sur des inclusions de terre cuite, lave ou bois dans les perles en résines.