Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Actualités Salons, Bijoux, Breaking news Avril 2016, Maroquinerie

Première Vision
Accessories Eté 2017

Tendances accessoires

Epure, sophistication et mystère entourent l’offre pour la maroquinerie et la bijouterie.

En accessoires, la sophistication se dissimule dans les détails. L’offre de l’été 2017 illustre ainsi un mariage entre d’un côté des design essentiels, des matières et des coloris neutres, et de l’autre des touches subtiles de décors et de colorations. Selon Marina Coutelan, chef de produit mode Première Vision Accessories, « cela se vérifie sur la simplicité apparente des fermoirs fonctionnels ou sur les poignées en cuir neutres.  La technicité disparaît dans des formes très épurées, les décors sont à peine saupoudrés par des fins pigments, des touchers veloutés rehaussent les matières neutres, des touches de rose cosmétique apportent une fantaisie contenue ». Dans cet esprit Clic ose des cadenas de petites tailles aux finitions mates ; Dorlet introduit des fermoirs faussement simples et enrichit sa ligne Premium III de boucles sobres en galvanisé mat et en céramique. Le même parti pris minimaliste est à l’œuvre dans les poignées et garnitures en or et argent de Fibel ou encore dans les cuirs neutres utilisés par Valter pour la fabrication de poignées au toucher velouté délicatement colorés de rose.

Autre ligne de force de l’été : une variante subtile du style éthnique s’exprime dans un gamme de coloris passant du beige au kaki. ISG, Italian Stylistic Group, l’illustre sur ses ceintures au moyen de tressages sur lesquels sont appliquées des stries très légères et délicates et une abondance de points sellier. Même légèreté dans l’interprétation chez Leta, dont la collection puise dans les ors vieillis et les cuivrés. Les jeux de facettes, les martelés délicats, concourent à une élégance primitive renouvelée.

Les bijoux : un air de mystère

Changement d’atmosphère dans l’offre grandissante de composants pour la bijouterie fantaisie représentée sur le salon. « Les fabricants se rejoignent dans un esprit assez mystérieux », relève Marina Coutelan. Les pierres ornementales sont très nuancées, les opaques, les jeux d’aspérités donnent une vie très différente de celle des strass. La saison se prête ainsi à des mélanges de surfaces mates et brillantes, aux garnissages de pierre par le cuir, à l’introduction de bois peints et à un foisonnement de petits liens en cuirs laissant deviner une bijouterie passementerie. A l’instar de Arti Moda, une dizaine de fabricants spécialisés dans l’assemblage donnait, dans le forum dédié, une vue concrète de ces inspirations.

La gamme couleur, quant à elle, est en demi-teinte et fait encore la part belle aux effets verdis, à l’image des scarabées introduits l’hiver dernier par le fabricant de cristaux Swarovski.   Sid-Ali Chikh