Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Maroquinerie

Rula Galayini

Lauréate Mediterranean Fashion Prize 2015

Cette Libanaise, initialement propulsée grâce au crowd-investing, ne saurait restée longtemps une challenger tant ses créations ont une forte identité.

La Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode, fondatrice de ce prix qui accompagne 10 jeunes talents du bassin méditerranéen, grâce à un outil de e-coaching inédit, de juin à décembre 2015, nous avait habitué à dénicher des créateurs moins évidents à défendre.

Voir la présentation du Mediterranean Fashion Prize 2015

A en juger par ses points de vente (Sauce et Galeries Lafayette à Dubaï, House of Fraser à Abu Dabi, Cream à Jeddah) et la presse qui a déjà salué son talent (Harper’s Bazar UK, Vanity Fair Italie, L’Officiel France…), Rula Galayini, diplômée en design graphique à l’université américaine de Beyrouth, inspirée par l’art et l’architecture, ne devrait pas avoir grand-chose à prouver à la scène parisienne et occidentale. Ses créations géométriques, aux coloris qui clashent, dont la remarquable Cuffbox (moins de 500 €), design hybride entre une minaudière et un bracelet, réalisé en cuir souple et plaques de laiton doré détouré, qui se porte en glissant sa main dans le bracelet intégré, ont déjà un ADN calibré pour les concept stores. Mais il faut dire que Rula Galayini n’est pas une débutante. En 2007, elle fonde Poupée Couture, qu’elle promeut sous le nom de Roula Ghalayini. Elle monte son projet grâce à une campagne de crowd-investing (recherche d’investisseurs en financement participatif) sur eureeca.com.

A regarder la vidéo qui accompagne sa démarche, nous comprenons que cette jeune blonde aux yeux bleus a tout compris au marketing.

La question est : qu’est ce que les coachs vont bien pouvoir lui apprendre ? Sans doute vont-ils l’aider à se faire une place sur le marché occidental en l’introduisant auprès des meilleurs partenaires (showrooms, attachés de presse…) qui feront immanquablement venir les bons acheteurs et les rédactrices influentes. Bien joué de la part de la MMMM. Le savoir-flair, c’est aussi, parfois, tout simplement repérer le bon profil pour l’accompagner dans sa croissance.