Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Non classé

SMB

All Blacks, Certus, Go Girl Only, Hector H, Joalia, Tekday

Philippe Bérard, PDG

« Pas de vente promotionnelle sur internet et de boutiques en nom propre »

« Un bon partenariat est basé sur la confiance. Nous sommes présents dans 1 700 points de vente et tachons d’être représentés par des magasins qui proposent des marques d’horlogerie bijouterie sur le même niveau de gamme que le nôtre. Notre équipe est constituée de 8 commerciaux : chacun a son secteur géographique et visite régulièrement ses clients. Nous les aidons à choisir des références qui leur correspondent. Nos revendeurs bénéficient d’une marge appréciable. Nos pratiques commerciales sont très claires : concernant Internet, nous ne sommes pas présents sur des sites de vente (vente-privée.com ou showroomprivé.com) ; nous appliquons les prix et les marges pratiqués sur le terrain et, lorsqu’un détaillant organise des promotions, nous lui demandons de respecter la période des soldes ; nous assurons un service après-vente, même si la plupart des horlogers en ont un intégré. Si un indépendant, installé dans une galerie commerciale, voit arriver un concurrent, nous ne travaillons pas avec le nouveau venu. Par contre, nous sommes impuissants quand un magasin de chaîne, avec laquelle nous collaborons sur l’ensemble du réseau (Histoire d’Or, Carador, Donjon bijoux et montres…), ouvre. Beaucoup de marques suisses ou américaines ont choisi de développer des boutiques en nom propre. En France, il semble que ce ne soit pas forcément très rentable, mais cela confère une notoriété. Nous n’imaginons pas adopter cette stratégie, les détaillants font très bien leur travail. La distribution, c’est un autre métier. »