Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Maroquinerie

Tintamar

Repris par Collaert-L’Aiglon

Le 4 septembre 2015, à l’heure où les salons de la Porte de Versailles ouvraient leurs portes pour accueillir les acheteurs, le Tribunal de commerce de La Rochelle accordait la reprise de Tintamar à la société Collaert-L’Aiglon.

La marque aux « VIP » (Very Intelligente Pocket), ces petites pochettes de toutes les couleurs qui rassemblent les essentiels de la vie d’une femme et qui s’offrent comme une doublure de sac à main indépendante pouvant se transporter d’un sac à l’autre, n’a pu surmonter sa crise de croissance, malgré l’énergie et la pugnacité de sa dirigeante Edith Petit. « L’entreprise nous intéressait à plusieurs titres, nous confie Dominique Vigin, président de Collaert-L’Aiglon. Tout d’abord son implantation à l’export, sur l’Asie particulièrement, mais aussi sur les marché du duty free et de l’inflight, constitue une belle opportunité ; à laquelle il faut ajouter l’apport de son savoir-faire en matière de marketing et de communication, des domaines qui ne font pas partie de nos points forts et, de plus, son approche créative tournée vers les nouvelles technologies, comme en témoignent ses produits, son site et sa boutique physique parisienne, rue de Rennes ». Mais l’élément décisif à cette prise de décision a été la complémentarité du réseau de distribution. « L’Aiglon, Tintamar et même Eden Park se retrouvaient souvent sur les mêmes points de vente et nous avions, de part et d’autre, du mal à amortir nos commerciaux exclusifs », précise le responsable, qui a repris le nom, les stocks, le fonds de commerce et conservé 8 personnes sur les 15 salariés. Les bureaux de La Rochelle, après une période transitoire, seront transférés à Saint-Fargeau Ponthierry (77), un des sites de la société Collaert-L’Aiglon. Afin de préserver l’environnement marque, Edith Petit continue de veiller au style, entourée des ses fidèles collaborateurs extérieurs. Elle est de plus chargée d’apporter transversalement toute son expérience en marketing et communication pour l’ensemble des griffes. « Afin de sécuriser l’entreprise dans son développement, nous allons mettre à sa disposition toutes nos ressources internes concernant l’outil de travail, le sourcing, l’administratif, la logistique et notre équipe commerciale déjà en place. Nos représentants exclusifs, chapeautés par Geoffroy Vermeulen, proposeront désormais des produits Tintamar aux côtés des signatures AzzaroGuy LarocheTumiPierre CardinEden Park et L’Aiglon, tandis qu’Edith Petit supervisera certains commerciaux dédiés à Tintamar », souligne Dominique Vigin. Le process de fabrication et le positionnement prix des articles resteront inchangés, mais « les efforts seront concentrés sur les fondamentaux de la marque : de l’astuce et de la fonctionnalité ». Après avoir reconsolidé ses valeurs et marchés historiques, Tintamar entend se décliner au masculin. « Nous allons créer des trousses pour L’Aiglon : les hommes ont eux aussi besoin qu’on leur facilite la vie ! ». L’expérience de 126 ans d’un style traditionnel, d’une part ; la fraîcheur de la jeunesse tournée vers l’innovation, de l’autre : des atouts et synergies que Collaert-L’Aiglon compte bien actionner pour valoriser son portefeuille de marques en propre.