Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Bijoux

Michel Herbelin

Michel Herbelin, garant de Wide

La nouvelle est tombée fin juillet : Michel Herbelin, acteur historique du secteur HBJO depuis plus de 70 ans, crée une filiale de distribution dénommée Wide. Maxime Herbelin, directeur associé, a bien voulu s’en expliquer.

Quels rapports entre Michel Herbelin et Wide by Herbelin ?
La nouvelle structure est une filiale à 100 % de la société Montres Michel Herbelin, d’ailleurs les cinq dirigeants associés sont les mêmes. Elle a pour but de commercialiser quatre marques complémentaires à Michel Herbelin.

Pourquoi avoir monté une société de distribution ?
Sa création a été motivée par deux facteurs principaux. D’une part, dans ce contexte difficile, nous pouvons dès lors proposer une offre plus mode et entrée de gamme, grâce à nos licences : Timberland, Cerruti 1881 et Police. Avec Saint Honoré Paris, nous nous positionnons sur une gamme semblable à Michel Herbelin — des produits made in France — mais moins chère. D’autre part, nous possédons une expertise de la distribution française : la qualité de nos produits et de nos services est reconnue par tous. Nous sommes donc légitimes pour vendre d’autres signatures.

Sur quels critères avez-vous choisi vos licences ?
Le rapport qualité/prix, le design et, pour certaines marques, leur renommée internationale ont été des éléments décisifs. Leur notoriété est telle qu’elles « parlent d’elles-mêmes » et le renouvellement saisonnier de leurs collections permet d’adapter les modèles à la demande des consommateurs.

Pourquoi insistez-vous sur votre service après-vente ?
Les détaillants se plaignent souvent du prix et du temps nécessaire pour les réparations. Or, Michel Herbelin est réputé pour son SAV. Nous voulons donc proposer la même qualité de prestations aux consommateurs et à nos revendeurs. Nous avons là une carte à jouer !

Comment va s’organiser votre force de vente ?
Nous avons constitué une équipe en charge de la logistique, une autre pour le commercial et recruté cinq représentants confirmés. Là encore, nous allons dupliquer la stratégie Michel Herbelin : être au plus proche du réseau HBJO.

Va-t-elle disposer de moyens marketing ?
Concernant les licences, elles disposent de tous les outils nécessaires. Pour Saint Honoré, les modèles ont été revus — l’accent va être mis sur les lignes féminines et quartz — et les prix repositionnés pour être adaptés au marché — de 175 à 450 € prix publics. Sa French Touch sera bien sûr mise à l’honneur.

Que cela va-t-il changer pour Michel Herbelin ?
Rien du tout. Toute l’équipe reste la même et continue à travailler comme elle le fait depuis longtemps.

Par Lydia Christidis


Photo : de gauche à droite, les 5 codirigeants : Benjamin Theurillat, Cédric Gomez Montiel, Pierre-Michel Herbelin, Mathieu Herbelin et Maxime Herbelin.

Cet article est paru dans notre édition Papier, numéro 182 de Août/Septembre 2019abonnez-vous !