Le magazine des accessoires de mode

Lien vers le facebook Lien vers le instagram Lien versle linkedin Nous contacter par mail

Actualités Salons, Agenda Salons Parisiens, Bijoux, Salons parisiens

Bijorhca Septembre 2021

Le salon Bijorhca rejoint la bannière Who’s Next du 3 au 6 septembre 2021 

Comment WSN Développement et la Boci vont-ils gérer l’organisation de ce qui sera un nouveau salon de la bijouterie  ? C+ accessoires vous dévoile les coulisses de ce partenariat.

Lundi 17 mai 2021, un contrat de licence pour 5 ans était signé entre WSN et la Boci pour l’organisation du salon du bijou. Avec quelle ambition ? Conserver l’identité Bijorhca — un salon de filière, regroupant la bijouterie Fantaisie, Précieuse, l’horlogerie, l’or, les matières premières et des espaces formations et savoir-faire — mais le rendre plus attractif.
Une bonne nouvelle pour la profession mais, dans les faits, comment cela va-t-il se passer ? C+ accessoires dévoile les prémisses d’un salon à 4 mains, avec les témoignages de Dominique Gruson, président de la Boci, et Frédéric Maus, directeur général WSN Développement.

Propos recueillis par Lydia Christidis et Florence Julienne

Pourquoi le rapprochement Bijorhca / Who’s Next est une bonne nouvelle

Suite à l’annonce, en janvier dernier, de la fin de collaboration entre Reed expositions et Bijorhca, certains ont craint que le salon filière de la profession disparaisse. Heureusement, WSN Dévelopement a fait une proposition qui a séduit la Boci, la Chambre Syndicale Nationale du Bijou, propriétaire de la marque Bijohrca : une même unité de lieu (la porte de Versailles), de temps (janvier et septembre), une seule bannière (Who’s Next), un pass commun et la volonté de faire de Paris une place forte de la création.

« Nous avons mené une enquête auprès de nos exposants pour connaître leurs souhaits concernant le futur de Bijorhca. Le résultat a montré le désir de maintenir le salon aux mêmes dates que Who’s Next et non lors des Fashion Weeks, qui correspondent à un autre type de clientèle. Ils préféraient également rester sur le parc des expositions porte de Versailles, plutôt que Villepinte. Ces critères ont éliminé certains opérateurs. À la fin, il en restait 2. WSN nous a convaincus. Cette solution permet en outre d’être prêts pour la session de septembre 2021 », Dominique Gruson.

« Cela va dans le sens de ce que j’imagine : créer un rendez-vous majeur porte de Versailles, autour de Who’s Next avec Impact et Traffic. Une destination unique au monde avec une constellation de salons qui tournent autour de la création, de la mode et du life style. Réunir tout le monde, en même temps et au même endroit, facilite le travail des acheteurs. Tous les concept stores, qui fréquentaient peu Bijorhca, seront tentés d’y aller », Frédéric Maus.

Newsletter

Des exposants libres de choisir leur salon… mais orientés

Bijorhca ne sera pas dilué dans Who’s Next. Il bénéficiera d’un accès direct. Jusqu’à présent, la typologie des visiteurs guidait le choix des marques vers tel ou tel salon. Dès lors qu’elles jouiront d’un même visitorat, quels seront les deux argumentaires commerciaux développés ? Le contrat de relance venant d’être signé, il est à ce jour trop tôt pour y répondre. Cependant le désir de travailler main dans la main est bien réel. Ainsi, la Boci et Who’s Next se munissent d’un comité de pilotage, constitué par 3 membres de la Boci et 2 de Who’s Next, qui se réunira régulièrement pour définir la marque Bijorhca, sélectionner les exposants, déterminer les axes stratégiques etc… Les organisations professionnelles intéressées pourront prendre part aux décisions. Par contre, la thématique saisonnière sera désormais dirigée par Who’s Next, avec des conférences dans un lieu commun.

« Ce comité existait déjà à l’époque de Reed Expositions, mais, années après années, il a un peu disparu. Un certain nombre d’exposants étaient également présents sur Who’s Next. Nous leur laisserons le choix. Il pourra se faire en fonction de l’adhésion aux chambres syndicales ou logiquement, du fait qu’ils s’adressent plutôt aux bijouteries ou aux boutiques d’accessoires de mode », Dominique Gruson.

« Bijorhca aura son espace à part, que l’on va inscrire dans une visite globale ; il ne va pas devenir un secteur de Who’s Next. Ils ont chacun leur propos ! Notre intérêt est d’avoir une offre bijou qui soit forte et que les deux propositions soient différentes, dans une logique d’harmonisation. C’est notre métier. Depuis 33 ans, nous organisons au mieux notre offre, avec des sens de visites et de parcours, pour faciliter la lecture des salons, afin que les acheteurs s’y retrouvent et que les exposants fassent du business. Nous produisons nos propres évènements, développons nos lignes éditoriales. Ainsi, la thématique saisonnière sera globale. Elle infusera Bijorhca pour lequel il y a une vraie histoire à réécrire », Frédéric Maus.

Une entrée gratuite pour les acheteurs en septembre 2021 et un large éventail d’options pour les exposants

Afin de relancer le visitorat, l’entrée des salons organisés par WSN sera gratuite pour les acheteurs. Seule contrainte : se préenregistrer online. Quant aux stands, les prix pratiqués restent inchangés, sachant que les adhérents de la Boci bénéficient toujours d’un tarif préférentiel.

« Jusqu’alors, nous avions fait le choix de ne pas laisser entrer le marketing dans Who’s Next. Aujourd’hui, cette stratégie rebute certains, car ils dépensent beaucoup d’argent pour exprimer leur identité et leurs valeurs. Je ne suis pas contre leur laisser un peu plus de souplesse. Nous avons un panel de tarifs qui passe du simple au double en fonction de la prestation demandée. Nous verrons à accompagner au mieux les exposants. Notre volonté n’est pas de monter mécaniquement les prix de Bijorhca », Frédéric Maus.

« Côté bijoux Fantaisie, un certain nombre de nos adhérents viennent avec leur stand. Quant aux horlogers, ils souhaitent une installation assez simple : des tables pour disposer leurs collections et des cloisons. Enfin, il y a la version développée par Who’s Next avec des structures prémontées. Nous allons devoir panacher l’ensemble », Dominique Gruson.

Un challenge : fédérer le secteur HBJO 

Réunir sous un même toit la bijouterie précieuse, l’horlogerie, la Fantaisie et le sourcing… La volonté n’est pas nouvelle et nous avons eu maintes fois l’occasion d’évoquer le sujet dans nos publications. Cependant, le contexte a changé : après plus d’1 an de crise sanitaire, de fermetures à répétition, le besoin de se regrouper serait-il plus pressant ? Concurrence mondiale et digitalisation rampante obligent, si Paris souhaite rester un carrefour international de la mode et de ses accessoires, il va falloir se mobiliser.

« Notre volonté est de faire revenir des organisations et des fédérations qui exposent ailleurs qu’à Bijorhca. Ensemble, on est plus forts, la période vient de nous le démontrer. La compréhension des enjeux a changé. La distribution, aussi traditionnelle soit-elle, évolue. Les commerçants se posent des questions sur la « conceptstorisation de l’offre ». Pour les professionnels de la mode ou de la bijouterie, il est intéressant d’aller voir ailleurs : sur Impact, pour être au fait de la sustainability ; sur Traffic, pour trouver des solutions de digitalisation, d’équipements de magasins… Ne pas bénéficier d’un évènement physique fédérateur à Paris me semble extrêmement dangereux pour la filière. Ce projet va s’installer sur plusieurs sessions. Nous espérons qu’après la première, qui se tiendra du 3 au 6 septembre 2021, nos manifestations prendront place dans le calendrier mondial », Frédéric Maus.

« Nous voulons que Bijorhca redevienne un salon filière. Aussi, nous avons engagé des discussions avec les différentes organisations professionnelles : la Fédération Française des Horlogers Bijoutiers Indépendants (FFHBI), la Fédération de l’Horlogerie, l’Union de la Bijouterie Horlogerie (UBH). Nous nous sommes rapprochés des Journées d’Achats… La crise favorise l’évolution des mentalités », Dominique Gruson.

La 150ème édition de Bijorhca, ça se fête !

Et oui, 75 ans au compteur ! Une longévité qui se célèbre, même dans des conditions aussi particulières qu’un nouvel opérateur et une clientèle internationale probablement empêchée de se déplacer. Mais s’il y a bien une chose que Who’s Next sait mettre… c’est l’ambiance ! On peut compter sur les organisateurs pour faire « rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux ».

« Chaque salon va pouvoir organiser des apéros, comme nous le faisons toujours. Une fois ce moment d’after work passé, tout le monde va converger vers un point central où nous nous réunirons », Frédéric Maus.

« Nous avons envie de retracer l’historique des différents bijoux présentés à Bijorhca. Nous tâchons de récupérer des pièces d’archives et des documents pour organiser une exposition rétrospective. En 75 ans d’existence, nous sommes toujours parvenus, malgré les difficultés et la baisse du nombre de visiteurs, à organiser notre manifestation », Dominique Gruson.

Bijorhca_WSN Mai 2021

De gauche à droite : Dominique Gruson, Président de la BOCI, et Frédéric Maus, Directeur Général de WSN Développement