Le magazine des accessoires de mode

Lien vers le facebook Lien vers le instagram Lien versle linkedin Nous contacter par mail

Accessoires textiles, Bijoux, Chaussures, Maroquinerie

Etudes

La crise sanitaire consolide la progression du e-commerce

Si la progression du canal on line dans les ventes de produits se confirme, elle révèle aussi l’attente de nouveaux clients, très attachés à leurs magasins physiques, en quête de solutions mixtes, telles que le click and collect et le phygital.

Selon la FEVAD, au deuxième trimestre 2020, les ventes en ligne en France ont progressé de 5,3 % pour atteindre une valeur de 25,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires. La progression s’est manifestée à partir des mois de mai et juin (elle n’était que de 0,8 % en avril par rapport à 2019) et a surtout concerné les ventes de produits (57 % des ventes), tandis que l’achat de services (tourisme en tête) chutait. Sur la période, 408 millions de transactions en ligne ont été enregistrées pour un panier moyen (63,60 €) en hausse de 6,8 %, favorisée par l’évolution des mix produits.

Les enseignes font mieux que les market places

Parmi les opérateurs, les enseignes enregistrent la plus forte progression (+126 %) devant les market places (+50 %). Si le on line a joué le rôle d’amortisseur pour certains acteurs, sa bonne performance, dans le textile-habillement, ne suffira pas à rattraper la chute persistante d’un marché qui a perdu 17 % de sa valeur entre 2007 et 2019. Selon Gildas Minvielle, directeur de l’observatoire économique de l’IFM, la dynamique des ventes en ligne (+11 % au cours des 7 premiers mois de 2020) ne pourra pas compenser le recul drastique des achats en magasin (-26 %). Selon les différents scénarios envisagés par l’IFM pour l’année 2020, la part du on line dans les ventes du secteur pourrait être comprise entre 19 et 22 %, représentant un gain de près de 5 points de part de marché.

Newsletter

2,6 millions de nouveaux clients en ligne

La crise a indéniablement installé et de façon probablement irréversible, le recours au on line dans les habitudes des consommateurs. Selon l’étude Kantar World Panel, près de 30 % des Français ont acheté un article de mode sur Internet pendant le confinement. Parmi ceux-ci, on compte près 2,6 millions de nouveaux clients. Internet capte ainsi 23,8 % des dépenses de ce marché sur le 1er semestre 2020 (+8,8 points vs le 1er semestre  2019). Contrairement aux cyberacheteurs habituels qui continuent de se tourner vers les pure players, les nouveaux internautes ont tendance à privilégier les enseignes brick and mortar (50 % de leurs dépenses) et pourraient à brève échéance redistribuer les cartes dans ce marché.

Un mariage attendu entre boutiques de centre-ville

La crise sanitaire révèle enfin les attentes nouvelles des consommateurs en matière de commerce de proximité : « 71 % des cyberacheteurs sollicitent et utilisent des sites d’e-commerce qui disposent de magasins physiques », indique Jamila Yahia-Messaoud, Directrice du Département Consumer Insights de Médiamétrie. Selon la responsable, 68 % d’entre eux sont même favorables à une offre en ligne émanant des commerces de proximité, avec une nette préférence pour un site Internet qui regrouperait plusieurs commerces de proximité établis en centre-ville.

Par Sid-Ali Chikh