Le magazine professionnel de l’accessoire de mode

Bijoux

Roeandroe

Maille et métal

La modernité de cette association de lainages torsadées, tressées, entremêlées et de ces structures en bronze ultra contemporaines ne saurait nous échapper.

A travers une collection de sautoirs, poignets et colliers, Roeandroe signifie la rencontre entre des envies de bohème et l’implacabilité d’un monde métallique. Tout est artisanal dans les procédés de fabrication de cette marque, basée en Toscane, lancée en 2014 et présentée, pour la première fois aux acheteurs, en mars 2015, à Paris, dans le cadre du salon The Box Cambon — aujourd’hui rebaptisé Première Classe Cambon. « Tous les produits sont assemblés à la main dans notre studio à Lucca en utilisent des matières et composants provenant de la région. Pour les éléments métalliques, nous avons travaillé avec des artisans locaux, en valorisant leur capacité individuelle. Nous croyons fermement dans le maintien de matériaux traditionnels et de l’artisanat, tout en développant des produits intéressants, pertinents et modernes » expliquent David Roe, cofondateur, ex-gestionnaire financier aujourd’hui responsable du design et Rachel Roe, diplômée en conception tricots. Cette première approche du marché leur a permis de tester modèles et tarifs (environ 200 € pour les bracelets, 300 € pour les colliers). Elle s’est soldée par un fort intérêt des acheteurs et des contrats signés avec des e-shops qui, soulignons-le, n’achètent pas. Ils offrent une vitrine aux marques qui fabriquent, au fur et à mesure, les commandes. Forte de cette première expérience et des conseils reçus, Roeandroe reviendra sur Première Classe en septembre 2015.